— Apprivoisons le 
moment présent! 
Sinon nous serons, sans cesse, insatisfaits, inassouvis, fébriles! 


— LE TENNIS, MA THÉRAPIE

Frapper des balles, cesser de penser ~ parce que la balle vient trop vite, laisser l'instinct du corps prendre le dessus, réussir un coup droit, réussir un revers, le « toc » délicieux de la balle au centre de la raquette, un brossé en fond de terrain. Le bonheur!

Mais aussi ... être confrontée à ma mauvaise humeur, à mon attitude, à mes attentes, à mon manque d'énergie ce jour-là...apprendre à gérer les moins bons jours...ça ressemble à bien des choses de la vie.

C'est un art, voire un entraînement! Au moins je suis sur le terrain, au rendez-vous!

Certains jours, juste ça, c'est suffisant. 

À paris, au grand chelem de tennis roland-garros. C'ÉTAIT SUR NOTRE «BUCKET LIST».  devant le tableau des joueurs — milos raonic vient de remporter son match! 

À paris, au grand chelem de tennis roland-garros. C'ÉTAIT SUR NOTRE «BUCKET LIST».  devant le tableau des joueurs — milos raonic vient
de remporter son match! 


— L'ÉCHEC

J'ai beaucoup plus appris de mes « échecs » et de mes erreurs que de mes succès.  

Je sais, nous détestons échouer ... c'est culturel, parfois comportemental. Nous sommes conditionnés très tôt à vouloir des bonnes notes, à offrir les bonnes réponses. C'est ainsi que nous sommes récompensés à l'école. 

Ce qui est douloureux dans ce que nous percevons comme un « échec » est la signification que nous lui donnons, l'histoire que nous lui greffons, l'identité que nous lui rattachons.

Mais en réalité « échec » pourrait se traduire par « pas encore! Tu n'y es pas encore. »

Plus nous avons peur, moins nous prenons de risques — nous restons dans ce qui est connu, maîtrisé, réconfortant, notre zone de confort.

Mais le problème n'est pas « l'échec ». 

Le vrai problème — c'est que nous avons peur de l'échec parce que nous ne savons pas le gérer. 

Apprendre à se détacher de la peur d'échouer, savoir recadrer sa signification et cultiver une perspective de croissance est tout simplement — LIBÉRATEUR!

S'il y a une chose qui rend vieux vite, c'est la peur de l'échec! Restez jeune! Faites la paix avec ce que vous considérez comme un « échec », apprenez à apprivoiser l'inconfort — car cela signifie qu'il se passe quelque chose, que vous apprenez, que vous progressez.

Vous n'y êtes peut-être pas encore ... mais vous êtes en chemin!


CLIQUER POUR GROSSIR


JE NE SAIS PAS QUAND NOUS NOUS SOMMES MIS À CROIRE QUE LA VIE DEVRAIT ÊTRE FACILE...TOUT LE TEMPS. C'EST PEUT-ÊTRE HOLLYWOOD, DISNEY OU LES MAD-MEN DE MARKETING...JE NE SAIS PAS EXACTEMENT.

CE QUE JE SAIS, C'EST QUE JE VOIS DES GENS SOUFFRIR DE CETTE PENSÉE CAR ILS FINISSENT PAR CROIRE QU'ILS SONT EN TRAIN DE FOIRER L'EXAMEN OU PIRE ENCORE, QU'ILS SONT DÉFECTUEUX.

SI VOUS ÊTES EN AFFAIRES. SI VOUS ÊTES À VOTRE COMPTE OU DIRIGEANT, IL Y A DES MOMENTS QUI SERONT DURS...MÊME PLUS DURS QUE VOUS N'AURIEZ JAMAIS PU IMAGINER.

VOUS AUREZ PROBABLEMENT ENVIE D'ABANDONNER ET DE LANCER LA SERVIETTE. VOUS ALLEZ REMETTRE DES CHOSES EN QUESTION.

C'EST NORMAL. C'EST MÊME SAIN!

LA BEAUTÉ C'EST QUE VOUS N'ÊTES PAS SEUL...VOUS N'ÊTES JAMAIS SEUL. QUELQUE PART, QUELQU'UN À DÉJÀ VÉCU CE QUE VOUS VIVEZ...ET ILS SONT PLUS FORTS AUJOURD'HUI...ET VOUS LE SEREZ AUSSI.

 

IL N'EST PAS TOUJOURS QUESTION D'AJOUTER DES CHOSES À NOTRE VIE OU
À NOTRE ENTREPRISE MAIS D'ÉPURER POUR
LAISSER RESPIRER CE QUI COMPTE.


Invictus • william ernest henley (1843-1903)


— CE QUE J'AI APPRIS DE PLUS PRÉCIEUX EN COACHING EST DE SAVOIR RECADRER MA PENSÉE...
TOUS LES JOURS J'Y VOIS,
JE M'ENTRAÎNE.
JE SAIS COMBIEN
MA PERSPECTIVE
ET SON ÉTAT
AFFECTENT
MES RÉSULTATS,
MES ÉMOTIONS,
ET LE PROCESSUS.

SI J'AVAIS UNE CHOSE
À VOUS ENSEIGNER,
À VOUS APPRENDRE À MAÎTRISER, CE SERAIT
MON PREMIER CHOIX.

C'EST L'APTITUDE
LA PLUS VITALE

POUR FAIRE FACE
AUX DÉFIS, POUR SAVOURER 
VOTRE BONHEUR,
ET VOUS RENDRE
À LA FOIS —
FORT ET SOUPLE 
MENTALEMENT
!


— DÉFINIR SON PROPRE SUCCÈS

« Nous recevons des tonnes d'images de ce que devrait être le succès.

Gagner en maturité, c'est
se brancher sur notre définition intérieure, de l'explorer et de la faire évoluer.

Peu importe le succès que vous bâtissez selon les critères et les apparences extérieures, si vous n'êtes pas au diapason de votre définition intérieure, votre succès sera vide, peu nourrissant, superficiel. 

Notre travail est de mettre les deux mains à la pâte pour découvrir et raffiner cette définition.

Lorsque vous avez trouvé votre filon, vous n'avez plus besoin de recettes externes et vous vivez une expérience du succès qui vous est unique et qui vous fera vibrer de la tête aux pieds. »


Ma perspective est simple — si vous désirez avancer,
il faut focaliser vos énergies et rassembler vos ressources!
La solution que vous cherchez, c'est vous!


LORSQU'ON
COMMENCE À ÊTRE
AUDACIEUSEMENT
HONNÊTE
 
AVEC SOI
NOTRE VIE,
NOS AFFAIRES,
PASSENT EN CINQUIÈME VITESSE!